LE TAUX DE COMMISSION

 

En pratique, la commission va de 15 à 25% sur les revenus de l'artiste. Mais ce pourcentage n'a rien de sacré et il est préférable de s'en tenir à une vision pragmatique de la réalité.

D'abord, tout dépend de l’assiette de revenus servant de base de calcul à la commission : limitation à certaines activités, revenus bruts ou nets, englobant ou non les droits d'auteurs, les avances, etc.

Il faut considérer ensuite le montant réel des revenus auquel cette commission s'applique : si 25% de 100 représente le même rapport mathématique que 25% d'un million, ces pourcentages ont des conséquences très différentes sur la vie quotidienne...

C'est pourquoi, sauf pour les artistes bénéficiant d’importants revenus, ce pourcentage, habituellement présenté comme le tabou du show-business est en réalité tout à fait insuffisant pour rémunérer le travail d'un bon manager. Vouloir imposer à des managers des pourcentages de 15 à 20 % sur les revenus des artistes débutants est une parfaite idiotie; elle conduira tôt ou tard à ce que le manager diminue ses activités au point qu'il n'assumera finalement qu'un secrétariat coûteux très démotivant. Il s'ensuivra inévitablement une rupture du contrat par l'artiste, jugeant que le manager ne travaille pas assez, et les relations tourneront vite à l'hostilité.

Pour définir quelle doit être la commission du manager, il vaut mieux, plus que tout conseil général, examiner de manière réaliste les revenus potentiels de l'artiste. Un bon manager doit pouvoir estimer assez rapidement les revenus supplémentaires qu'il peut apporter à l'artiste. Sur cette base, il est fortement conseillé que l'artiste et le manager établisse un taux de commun accord pour une courte période, après quoi le contrat sera renégocié avec un pourcentage minimum établi dès à présent. Tous les éléments doivent entrer en jeu : le manager s'occupe-t-il d'un autre artiste ? Consacrera-t-il la totalité de son temps à la carrière de l'artiste ? Prend-il en charge les frais ? Perçoit-il une commission sur tous les revenus ? Perçoit-il sur les revenus bruts ou revenus nets ? ...

Certains grands managers prennent jusqu'à 50 % des revenus de l'artiste mais il s'agit de la plupart du temps de managers qui n'ont qu'un seul artiste. Ils s'engagent alors de façon claire et définitive à ne travailler que pour cet artiste et réussissent la plupart du temps à assurer un succès important. Dans certains cas, le pourcentage varie en fonction des revenus de l'artiste. Soit le pourcentage augmente avec celui-ci (plus l'artiste gagne plus le manager a bien travaillé) soit c'est l'inverse : le pourcentage diminue à mesure que le revenu augmente.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×