LA DUREE DU CONTRAT

En général, le terme se situe entre trois et cinq ans. Bien entendu, l’artiste souhaite que son contrat soit le plus court possible, le manager souhaite qu’il soit le plus long.

Une solution intermédiaire consiste à préciser dans le contrat que celui-ci ne se prolongera que pour autant que l’artiste ait perçu, dans la période précédente, une somme d’argent fixée. Dans la négative, le contrat se termine, l’artiste gardant bien entendu la possibilité de le prolonger si tel est son souhait.

D’une manière générale, peu de contrats de management ont la durée prévue. Soit ils se prolongent bien après le terme (et alors, très souvent, il n’est même plus question de contrat), soit ils s’interrompent avant pour cause de mésentente. Néanmoins, pour que cette hypothèse soit juridiquement possible, il est nécessaire, comme dans tous les autres types de contrats, de prévoir une clause dite résolutoire expresse précisant qu’en cas de manquement du manager à ses obligations, le contrat sera résolu. Une telle clause figure dans l’exemple de contrat de management (section documentation).

 

Le territoire du contrat

Logiquement, le territoire confié au manager est le monde entier. Il ne faut toutefois pas perdre de vue que, dans le cas d’une exploitation réellement internationale, le manager confiera souvent à une autre personne le « sous-management » pour un territoire défini. Il est donc toujours utile de prévoir que l’artiste devra marquer son accord sur le choix de ce nouveau représentant.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×