LE TOURNEUR

Appelé tourneur dans le milieu des musiques actuelles et producteur de spectacles pour le spectacle vivant, sa mission est de vendre les spectacles et d’organiser les tournées. Il gère les plannings, négocie les contrats de vente avec les directeurs des salles, les directeurs des affaires culturelles des villes et les responsables de festivals, et recrute les équipes techniques.

Fonctions et activités principales :
Le tourneur est en lien direct avec les programmateurs de salles, les managers des groupes et les maisons de disque.
Le tourneur doit dans un premier temps choisir des artistes en fonction de la qualité de leur musique et de leur prestation scénique dans l’optique de vendre leurs spectacles.
Si le tourneur souhaite garder l’artiste ou le groupe, un contrat d’exclusivité de l’artiste envers le tourneur est signé. Le tourneur s’engage alors à proposer aux artistes un certain nombre de dates. De cette manière, le tourneur se constitue un catalogue d’artistes, qui doit être cohérent dans les styles proposés.
Chaque année, le tourneur envoie son catalogue aux salles de spectacles (programmateurs) pour lesquelles il a déjà proposé des spectacles antérieurs. Au sein de l’équipe du tourneur, une personne est souvent en charge de chercher des salles de spectacles. Il connaît bien les artistes et peut en parler auprès des programmateurs. Il sait ce que les artistes peuvent accepter ou pas en terme de salle, de rythme des tournées.

Caractéristiques du métier :
Le tourneur doit trouver le plus de dates possibles afin de favoriser les rencontres entre le public et les artistes. Il leur permet ainsi d’avoir des cachets d’intermittents.

Le tourneur n’est pas qu’un simple vendeur de spectacles. Il s’agit aussi d’une aventure humaine dans laquelle, le tourneur choisit des spectacles d’artistes par coups de cœur. Le tourneur et les artistes s’engagent alors dans une passion commune.


Pour pratiquer son métier, le tourneur doit obtenir une licence professionnelle de producteur/tourneur. Elle est délivrée par la DRAC. Celle-ci est valable 3 ans renouvelables.

Formation :
Il est difficile de démarrer du jour au lendemain comme tourneur. Il n’y a pas de formation spécifique. Travailler sur des tournées dans une fonction subalterne permet bien sûr d’acquérir l’expérience et le feeling indispensables pour exercer ensuite ce métier.


Autre méthode : créer une association à but non lucratif pour organiser les concerts des groupes que vous appréciez. Beaucoup de tourneurs ont ainsi fait leurs premiers pas. Le cadre juridique de l’association permet de passer des contrats avec des artistes, d’établir des bulletins de salaire ou des contrats de location. Mais elle offre surtout l’opportunité d’évoluer dans un cadre semi professionnel et de développer ses compétences.
Dans tous les cas, une bonne connaissance du milieu, une bonne oreille et des connaissances en économie, gestion, comptabilité paraisse indispensable.

15 votes. Moyenne 2.60 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site